Les sols de la ceinture moyenne de la Russie. Caractéristique Sod podzolique

Les sols podzoliques de Russie sont considérés comme l’un desle plus commun dans la voie du milieu. Ils sont également considérés comme les plus stériles. Ces sols sont sans structure, caractérisés par une acidité élevée et la présence d'un horizon podzolique. Ils se forment souvent sous la canopée des forêts de conifères.

Dans la zone médiane du pays sont également communssol gazonné. Ils sont formés sous l'influence de la végétation herbeuse. Parmi les particularités des sols tourbillonnaires, il y a une teneur accrue en humus, une absence pratique ou partielle de podzol et une structure granuleuse grumeleuse. En règle générale, ils se distinguent par une fertilité élevée.

Les sols sodo-podzoliques sont majeurs dansceinture nonchernozem du pays. Ils comprennent le gazon supérieur et la couche podzolique inférieure. Ces sols se distinguent par une faible fertilité, une faible teneur en humus (de 0,5 à 2,5%) et une réaction acide (pH 4-5) de la solution du sol. De plus, l'horizon humus a une faible capacité (dix à vingt centimètres).

En règle générale, les sols sodo-podzoliques ont une couche supérieure riche en humus. De plus, sur des roches carbonatées humides, les processus de décomposition des plantes et leur transformation en humus se déroulent beaucoup plus rapidement.

Les sols sodo-podzoliques se caractérisent par une extrêmefaible teneur en azote et en phosphore (sous la forme absorbée par les plantes). Sur des sols de composition légère (sable et sable), le potassium manque.

Tous les sols sodo-podzoliques contiennent très peuiode, zinc, cuivre. En même temps, ils se caractérisent par un excès de manganèse. Pour augmenter la fertilité de ces terres, il est nécessaire de réguler le régime eau-air, en particulier dans les zones sur-mouillées. La couche de fertilité est augmentée en appliquant un engrais organique au sol. L'acidité est réduite par le farinage.

Le type de sol sodo-podzolique est communprincipalement dans la moitié nord de la zone non tchernozémique. Leur formation ne se produit pas sous la forêt, mais principalement dans les prés. Dans ces zones, à la suite du dépérissement de l'herbe, un feutre d'herbe vivace apparaît à la surface et des restes de racines se trouvent dans l'épaisseur. Dans ce cas, les racines sont souvent entrelacées avec la partie supérieure des plantes. En conséquence, une seule couche est formée. Il contient un grand nombre de résidus de plantes.

Pour la caractéristique du type de sol podzoliqueest la présence d'une couche blanchâtre. Sa structure et sa couleur rappellent les cendres du four. Dans les sols faiblement podzoliques, l'épaisseur de l'intercalaire est de plusieurs centimètres et la couche de sol elle-même est d'environ vingt à vingt cinq centimètres. À cet égard, de telles terres n’ont pas besoin d’être radicalement améliorées.

La situation inverse avec des sols très podzoliques. L'utilisation de ces terres n'est possible qu'après les travaux d'amélioration. En plus de la faible teneur en nutriments, de l'absence de porosité non capillaire, ainsi que d'un régime eau-air défavorable, l'argile peu profonde peut reposer à une faible profondeur (environ trente à quarante centimètres), et sous elle se trouve un «calcaire» mince mais ferme et dense oxydes de fer. À cet égard, le sol gazon-podzolique doit être creusé à une profondeur d'au moins quarante à quarante-cinq centimètres ou à la réalisation de très larges trous d'au moins cinquante centimètres.

En raison du fait que certaines des plantes mortesreste dans l'épaisseur de la terre, où l'accès de l'air est difficile, la décomposition bactérienne et la pénétration subséquente de la matière organique dans les couches les plus profondes ne se produit que partiellement. Au cours du processus de décomposition, des acides humiques se forment qui passent (à la suite de certaines réactions chimiques) à l'humique et participent ensuite à la formation d'humus frais et à la structure grumeleuse de la couche supérieure du sol.